Le covid, révélateur du couple…

Télétravail, clubs de sport fermés, rencontres entre amis limitées à quelques apéros virtuels, école à la maison… autant d’éléments du confinement dont les couples et les familles ont dû tenir compte pour vivre ensemble. Les répercussions furent diverses selon le terrain de chacun des foyers. Ainsi le confinement a-t-il joué, semble-t-il, un rôle de révélateur du lien conjugal et parental plutôt qu’un rôle de pur perturbateur.

Pour beaucoup, le fait de se retrouver sous le même toit des heures durant a été vécu comme un réel défi : les limites de temps et d’espaces étaient devenues floues, le travail envahissant une partie de la maison et les horaires subissant de nouvelles contraintes familiales.  Et on ne peut nier, à ce niveau, que le confinement dans un logement plus spacieux a été plus supportable.

Chez certains couples, la présence inhabituelle de l’un des conjoints à des heures où il était normalement à l’extérieur a perturbé l’équilibre initial. Ce conjoint s’est parfois permis de remplir des tâches qui incombait habituellement à l’autre ou au contraire il n’a pas répondu à l’attente de l’autre de le voir en faire davantage puisqu’il/elle passait plus de temps à la maison. La place de chacun a été remise en question, créant alors des tensions et parfois des conflits.

Dans certains cas, à un niveau d’angoisse liée à l’incertitude engendrée par le virus, s’est ajoutée une impression d’étouffement avec des débordements agressifs voire violents, surtout là où la parole était difficile sinon impossible.

Anne et Benjamin se sont ainsi présentés en consultation de thérapie conjugale. Depuis plusieurs années, la relation de couple était devenue plus tendue mais Benjamin avait pris l’habitude de se réfugier des heures tardives dans son travail. Le weekend, on oubliait les difficultés en faisant la fête entre amis. Avec le confinement, le couple s’est davantage retrouvé en tête à tête. La tension est montée et on ne savait plus que se dire. Cette crise a donc révélé à la base un sérieux problème de communication au sein du couple : Anne et Benjamin vivaient plus l’un à côté de l’autre que l’un avec l’autre.

D’autres couples et familles ont cependant réussi à traverser cette période pour en ressortir davantage soudés. Quels étaient leurs atouts ? 

Leurs témoignages révèlent qu’ils parvenaient en général à prendre conscience de leurs sentiments et de leurs besoins et à pouvoir les exprimer à l’autre. Ils avaient confiance que leur interlocuteur pouvait les écouter et les comprendre. Ils ont pu goûter à la satisfaction de mettre des mots sur ce qu’ils vivaient et d’être compris lorsque l’autre tenait compte de leurs difficultés. Ces attitudes ont facilité l’acceptation de la crise.

A partir de ce moment, ils ont pu ensemble recréer de nouveaux modes de fonctionnement, de nouveaux rituels. Ils ont pu redéfinir la place de chacun en tant que conjoint et en tant que parent, retrouver le sens des priorités et même garder leur sens de l’humour.

Ainsi, en forçant les couples au face à face, le confinement a révélé la qualité de leur relation. Il a mis en lumière plusieurs ingrédients clefs pour vivre en harmonie, en couple ou en famille, et traverser plus aisément les périodes difficiles : la confiance, l’ancrage dans ce qui est essentiel, la prise en compte et l’expression de ses sentiments et ses besoins, l’écoute et la créativité.

Myriam Frys-Denis, Thérapeute conjugale et Familiale Chêne de Mambré

Faites-nous part de votre commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s