Le covid, révélateur du couple…

Télétravail, clubs de sport fermés, rencontres entre amis limitées à quelques apéros virtuels, école à la maison… autant d’éléments du confinement dont les couples et les familles ont dû tenir compte pour vivre ensemble. Les répercussions furent diverses selon le terrain de chacun des foyers. Ainsi le confinement a-t-il joué, semble-t-il, un rôle de révélateur du lien conjugal et parental plutôt qu’un rôle de pur perturbateur.

Pour beaucoup, le fait de se retrouver sous le même toit des heures durant a été vécu comme un réel défi : les limites de temps et d’espaces étaient devenues floues, le travail envahissant une partie de la maison et les horaires subissant de nouvelles contraintes familiales.  Et on ne peut nier, à ce niveau, que le confinement dans un logement plus spacieux a été plus supportable.

Chez certains couples, la présence inhabituelle de l’un des conjoints à des heures où il était normalement à l’extérieur a perturbé l’équilibre initial. Ce conjoint s’est parfois permis de remplir des tâches qui incombait habituellement à l’autre ou au contraire il n’a pas répondu à l’attente de l’autre de le voir en faire davantage puisqu’il/elle passait plus de temps à la maison. La place de chacun a été remise en question, créant alors des tensions et parfois des conflits.

Dans certains cas, à un niveau d’angoisse liée à l’incertitude engendrée par le virus, s’est ajoutée une impression d’étouffement avec des débordements agressifs voire violents, surtout là où la parole était difficile sinon impossible.

Anne et Benjamin se sont ainsi présentés en consultation de thérapie conjugale. Depuis plusieurs années, la relation de couple était devenue plus tendue mais Benjamin avait pris l’habitude de se réfugier des heures tardives dans son travail. Le weekend, on oubliait les difficultés en faisant la fête entre amis. Avec le confinement, le couple s’est davantage retrouvé en tête à tête. La tension est montée et on ne savait plus que se dire. Cette crise a donc révélé à la base un sérieux problème de communication au sein du couple : Anne et Benjamin vivaient plus l’un à côté de l’autre que l’un avec l’autre.

D’autres couples et familles ont cependant réussi à traverser cette période pour en ressortir davantage soudés. Quels étaient leurs atouts ? 

Leurs témoignages révèlent qu’ils parvenaient en général à prendre conscience de leurs sentiments et de leurs besoins et à pouvoir les exprimer à l’autre. Ils avaient confiance que leur interlocuteur pouvait les écouter et les comprendre. Ils ont pu goûter à la satisfaction de mettre des mots sur ce qu’ils vivaient et d’être compris lorsque l’autre tenait compte de leurs difficultés. Ces attitudes ont facilité l’acceptation de la crise.

A partir de ce moment, ils ont pu ensemble recréer de nouveaux modes de fonctionnement, de nouveaux rituels. Ils ont pu redéfinir la place de chacun en tant que conjoint et en tant que parent, retrouver le sens des priorités et même garder leur sens de l’humour.

Ainsi, en forçant les couples au face à face, le confinement a révélé la qualité de leur relation. Il a mis en lumière plusieurs ingrédients clefs pour vivre en harmonie, en couple ou en famille, et traverser plus aisément les périodes difficiles : la confiance, l’ancrage dans ce qui est essentiel, la prise en compte et l’expression de ses sentiments et ses besoins, l’écoute et la créativité.

Myriam Frys-Denis, Thérapeute conjugale et Familiale Chêne de Mambré

Vivre les transitions en couple et en famille

Le terme transition, ce passage ‘au-delà’ est utilisé principalement aujourd’hui pour parler de la transition écologique, cette transformation recherchée vers un monde plus respectueux de l’environnement et de l’humanité.  En ce sens, peut-on parler de transition au sein des couples et des familles ?

La vie est changement, évolution, (pro)-création. Elle est donc transition continue ! Ainsi en est-il de la vie conjugale et familiale. Un couple a d’ailleurs plus de chance d’être stable si, paradoxalement, il intègre le changement dans son existence, se laisse surprendre par les événements de la vie et par l’évolution de ses membres. S’il consent à ces transformations et cherche à s’adapter aux nouvelles situations, il relève aussi le défi de sa propre collaboration à la création divine !

Certaines transitions sont importantes et parfois difficiles à vivre. Le couple passe en effet par toutes les étapes du cycle de la vie : début de la vie commune, naissance des enfants, adolescence puis départ des jeunes, vieillissement et décès de ses propres parents, retraite…, autant de transitions qui mettent l’équilibre du couple à l’épreuve. Et cela sans compter des événements tels qu’un nouvel emploi, un déménagement, une maladie, une recomposition familiale, …

Nous pourrions reprendre ici une liste de pistes pour traverser ces crises, que ce soit la prise de conscience de ses émotions, la communication bienveillante, parfois le recours à un tiers, … Mais elles rejoignent un principe essentiel repris par le pape François : la primauté du temps sur l’espace.Il s’agit d’initier des processus plutôt que de posséder des espaces[1]. Les transitions au sein des couples et des familles nécessitent, en effet, du temps pour ressentir, comprendre, accepter, partager, pardonner, repenser ses priorités et décider d’une nouvelle direction.

Il est donc crucial de choisir entre le temps et l’espace, entre l’importance de vivre des moments de qualité et le désir exacerbé par la société d’avoir plus (non seulement de biens matériels mais aussi de possibilités telles qu’une promotion, de multiples activités, un voyage à chaque période de vacances, …). Si posséder est évidemment nécessaire pour vivre, chaque couple/famille est invité/e à peser ces deux axes du temps et de l’espace, à trouver le rythme approprié pour traverser les transitions de la vie et faire de justes choix.


Bien sûr, pour certains, la situation économique et professionnelle rend ce choix difficile, le stress et le manque ne permettant pas de privilégier le temps. Une offre d’entraide, en paroisse par exemple, pourrait permettre à ces couples/familles de se poser, de se parler, de vivre…

Ainsi, le temps retrouvé en couple et en famille, associé à une certaine sobriété permet de resserrer les liens entre ses membres. Car on a beau connaître les clefs pour mieux communiquer, sans le temps nécessaire au vivre ensemble, elles ne sont que de peu d’utilité pour traverser plus sereinement les étapes de la vie. Et si la famille ose relever ce double défi du temps et de la sobriété, c’est toute la société qui fait un bond vers la transition écologique !

Myriam Frys-Denis

Thérapeute conjugale et Familiale Chêne de Mambré


[1] Evangelii Gaudium et « Amoris Laetitia » 

Outils utiles pour les couples en temps de confinement

Service Couples et Familles

Cela fait déjà quelques semaines que nous vivons tous en confinement et que nous venons de le voir se prolonger jusqu’au 3 mai. Pour vous aider à vivre pleinement et sereinement cette longue période, nous avons sélectionné quelques outils utiles pour tout couple.


CPS*, en lien avec la faculté de psychologie de l’UCL, propose un dossier spécial Covid-19 pour tous, couples, adultes, familles, enfants différentes ressources et outils d’aide à la gestion psychologique du Coronavirus (Covid-19).


10 outils pour limiter les impacts du COVID-19 sur le couple proposé par Valérie Sentenne et Stéphane Lecault sur leur site En duel ou en duo


6 conseils pour s’isoler sans sedéchirer d’Yvon Dallaire sont disponibles dans un article rédigé par Caroline Chrétien dans le magazine L’actualité.


Comment sauvegarder son couple en période de confinement ? Un article de Santé Magazine.


Pour…

Voir l’article original 139 mots de plus

Le couple face au nid vide.

Le Chêne de Mambré a décidé de reporter la soirée ‘Le couple face au nid vide’ planifiée le 5 mai compte tenu de la situation actuelle.

Service Couples et Familles

Soirée pour couples. A Wavre. Reportée.

Mise à jour 21 avril 2020

Le Chêne de Mambré a décidé de reporter la soirée planifiée le 5 mai compte tenu de la situation actuelle.

Cette soirée est destinée pour les parents dont les enfants ont quitté ou vont prochainement quitter le nid familial. Une opportunité pour rencontrer d’autres parents vivant une situation similaire et faire le point avec l’accompagnement des professionnels, afin de pouvoir réajuster sa vie conjugale et prendre nouveau départ.

En pratique

  • Date: une nouvelle date sera prochainement communiquée.
  • Lieu: Chaussée de Bruxelles, 67 – 1300 Wavre

Informations et inscriptions

  • +32 10 235 268
  • chenedemambre@bwcatho.be

Voir l’article original